Dernières infos
Image

En Chine, on peut désormais acheter une voiture dans un distributeur automatique

En Chine, on peut désormais acheter une voiture dans un distributeur automatique | Echo Web Afrique

En partenariat avec Ford, le géant du e-commerce chinois Alibaba a lancé lundi un distributeur automatique de voitures. le client peut choisir une voiture parmi 100 modèles, sélectionner une heure de retrait, verser une caution et prendre un selfie pour s'authentifier.

Acheter une voiture, aussi simple que de se prendre en selfie ? C'est désormais le cas depuis lundi 26 mars. À Canton en Chine, Alibaba, en partenariat avec Ford, a lancé un distributeur automatique de voitures pour un mois de test. Deux autres devraient ouvrir prochainement à Hangzhou et à Pékin.

Ce bâtiment de cinq étages est totalement automatisé, donc sans personnel, et peut contenir jusqu'à 42 voitures de la marque Ford. Le constructeur automobile espère, via ce dispositif attirer une clientèle plus jeune. Début décembre, le géant chinois du commerce en ligne et le constructeur automobile américain avaient annoncé vouloir "explorer de nouvelles manières d'acheter et de posséder des voitures, ainsi que de développer les canaux digitaux afin d'identifier de nouvelles opportunités de vente."

Satisfait ou remboursé sous trois jours

L'utilisation de ce "Super Test Drive Center" est relativement simple. Le client doit télécharger Tmall, l'application de vente en ligne d'Alibaba. L'utilisateur peut ensuite choisir une voiture parmi 100 modèles, sélectionner une heure de retrait, verser une caution et enfin prendre un selfie, pour pouvoir être identifié. 

Une condition : être un assez bon citoyen

Toutefois, pour éviter les abus, chaque voiture ne peut être testée qu'une seule fois par le client. Il ne peut, par ailleurs, effectuer plus de cinq tests en deux mois. Aussi, pour bénéficier de ce service de test gratuitement, le client devra avoir un "crédit Sésame" (note accordée par Alibaba à ses clients) supérieur à 700, sans quoi il devra payer des frais supplémentaires. 

Ce système de notation d'Alibaba est utilisé notamment par le gouvernement chinois pour attribuer une "note sociale" à ses citoyens, un outil de contrôle de la population et de l'économie qui détermine ce à quoi un Chinois peut avoir accès. Mi-mars, le gouvernement a ainsi annoncé que ceux avec une faible note ne pourront plus accéder à certains moyens de transport à partir du 1er mai pour une période pouvant aller jusqu'à un an.

VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires