Dernières infos
Image

Etats-Unis : Un policier blanc renvoyé pour le meurtre d’un noir

Etats-Unis : Un policier blanc renvoyé pour le meurtre d’un noir | Echo Web Afrique

Un policier américain de race blanche du Département de police de Baton Rouge en Louisiane,  a été licencié pour avoir tiré sur un afro-américain, Alton Sterling, en juillet 2016.

La mort de cet homme de 37 ans, vendeur à la sauvette, connu localement à Baton Rouge sous le nom de " CD Man", avait occasionné d’importantes manifestations aux Etats-Unis.

Le policier, Blane Salamoni, avait tiré à bout portant sur Alton Sterling, le 5 juillet 2016, lors d’une arrestation musclée devant un magasin.

Lors d’une conférence de presse vendredi, le chef de la police Murphy Paul a accusé le policier d’avoir violé la déontologie policière en matière d’interpellation et d’avoir manqué de sang froid.«Une peur déraisonnable peut-être dangereuse», avait-il expliqué. 

Son collègue, Howie Lake, avec lequel il tentait de maitriser Sterling, a lui écopé d’une suspension pour avoir également perdu son sang froid.

Les deux policiers ont l'intention de faire appel.

L’affaire a connu un tournant après la publication de quatre vidéos de l'altercation, dont deux que portaient sur eux les policiers.

La camera de l’auteur des coups de feu mortels, Blane Salamoni  confirme les circonstances particulièrement violentes de l'interpellation. On y voit le policier proférer des insultes au suspect, et lui intimer l’ordre de poser ses ‘’sales’’ mains sur le toit d’une voiture. Ensuite, Il lui pose son revolver sur la tempe et lui crie qu’il tirera s’il bouge.

Pendant que le suspect est à terre, un moment, on ne voit plus rien sur les caméras qui basculent. Cependant, on entend distinctement des coups de feu, trois au moins. Et puis tout d’un coup on revoit sur les images Alton Sterling, sur le dos, inerte, la poitrine ensanglanté. Selon la police, le suspect avait tenté de faire usage de son arme dissimulée dans sa poche quand le policier lui a tiré dessus. Une thèse totalement contredite par les images vidéo.

Le procureur général de Louisiane, Jeff Landry, a affirmé que les deux policiers ne seraient pas inculpés, parce qu’ils pouvaient invoquer la nature dangereuse de Sterling (armé) et que celui-ci refusait d’être interpellé.

VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires