Dernières infos
Image

Messi futur coach, c'est pas gagné !

Messi futur coach, c'est pas gagné ! | Echo Web Afrique

C’est tout sauf un scoop, mais Leo Messi est plus précieux sur le terrain qu’en dehors. L’Albiceleste, humiliée par l’Espagne (6-1), l’a constaté lors de la trêve internationale, malgré l’implication du quintuple Ballon d’Or dans la vie du groupe…


On ignore si Leo Messi (123 sélections, 61 buts), comme l’autre icône du football argentin, Diego Maradona, enfilera un jour le costume de sélectionneur de l’Albiceleste. "El Pibe de Oro" fut loin de laisser un souvenir impérissable dans la carrière d’entraîneur. Messi n’en est pas là, mais l’influence, forcément immense de la star barcelonaise sur le rendement, mais aussi sur la vie de sa sélection, où "La Pulga" fait la pluie et le beau temps, se mesure aussi lorsqu’il n’est pas là. Comme ce fut le cas lors de cette trêve internationale, au cours de laquelle le quintuple Ballon d’Or, handicapé par une blessure musculaire (ischio), n’a pas été en mesure de jouer la moindre minute. Que ce soit lors de la victoire sur l’Italie (2-0) ou à l’occasion de la déroute (6-1) face à l’Espagne.

Et pourtant, à en croire son sélectionneur Jorge Sampaoli, son stratège, bien que sur le flanc, mais présent tout au long de ce rassemblement, n’a cessé de s’impliquer et de peser sur le quotidien de ses coéquipiers. "Lionel Messi s'est bien entraîné toute la semaine avec nous. Lors de la dernière session, il s'est senti fatigué et n'a pas joué", explique Sampaoli, qui aura pu compter sur Messi à ses côtés. "Malgré tout, il est resté dans l’équipe tout le week-end et il a côtoyé ses coéquipiers dans le vestiaire. Il est resté très concentré et concerné", apprécie le technicien. On sent son absence dans le jeu, mais il a toujours été présent pour motiver les joueurs, notamment à la mi-temps contre l'Espagne."

Une motivation qui n’a pas franchement porté ses fruits. Menés à Madrid d’un seul but à la pause, les Argentins ont sombré après le repos, malgré les paroles et la présence de Messi, concédant quatre autres buts en seconde période. Une défaite record, la plus large de toute l’histoire du football argentin qui, malgré cette humiliation, rêve plus que jamais, quatre ans après la finale perdue face à l’Allemagne, de voir Messi mener son équipe au titre suprême cet été en Russie (14 juin-15 juillet) : "Il est impatient atteindre son but avec l'équipe et d’être totalement épanoui en sélection", conclut Sampaoli. Plus épanoui sans doute sur le pré, tout de même.    

VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires