Dernières infos
Image

Sénégal: un journaliste togolais travaillant pour senego tabassé et blessé gravement par les forces de police, Macky Sall silencieux. Vidéo

Sénégal: un journaliste togolais travaillant pour senego tabassé et blessé gravement par les forces de police, Macky Sall silencieux. Vidéo | Echo Web Afrique

Les comportements des forces de police sénégalaise ne sont pas loin de leur patron, Macky Sall. Ce dernier qui a suscité espoir suite à sa venue au pouvoir, est aujourd'hui le mal qui ronge le Sénégal. Et malheureusement, les forces de police  de  ce pays ne font que copier leur patron.

En témoigne les vioences subies par le journaliste togolais, travaillant pour le site senego. Ankou Sodjago, comme c'est de lui qu'il s'agit, est victime de coups et violence volontaire exercé sur lui sur un terrain de reportage par les forces de police de ce pays. En effet, le Togolais était victime d'agression sauvage le 15 mai 2018  par des forces de police alors qu’il couvrait une manifestation étudiante à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). A l’origine de ces échauffourées, le paiement  tardif des bourses.

Lors d’une charge policière, les forces de l’ordre lui ont confisqué le téléphone avec lequel il prenait des photos et animait un Live -sur la page facebook de Senego - de la manifestation. Alors qu’il montrait sa carte de presse, afin d’en demander la restitution, il a été frappé à la tête par deux policiers. Auparavant le journaliste de Senego exerçait tranquillement son travail sur le terrain avec l'autorisation et la protection du commissaire qui dirige les troupes. 

Il a fallu que le commissaire à soit atteint -d'une pierre à la tête- pour que ses éléments s’acharnent sur le journaliste de Senego. Bilan, Ankou Sodjago s'en sort avec une tête bien enflée et une douleur au niveau du dos.

C’était un mardi noir dans l’univers estudiantin sénégalais. Depuis hier, des échauffourées opposent forces de l’ordre et étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Des heurts qui se sont soldés par la mort de l’étudiant Fallou Sène de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis. Fallou Sène était étudiant en 2e année des Lettres modernes, il était marié et père d'un enfant.

A Dakar, des véhicules des forces de l'ordre ont été caillassés et brûlés. Au moins 5 véhicules de la police sont partis en fumée et plus d'une dizaine de blessés dans les rangs des forces de l'ordre. Plus d'une cinquante d'étudiants sont blessés durant la journée d'hier.

A Saint-Louis, le mouvement a pris une proportion inquiétante. Les Universités de Ziguinchor et de Diourbel ont pris le relais ce matin. En conclusion  4 grandes universités du pays sont en ébullition. 

Par conséquent, la Direction de Senego condamne ces dérapages et  invite les forces de l’ordre à faire preuve de retenue, à l’occasion de telles manifestations. Parce que, leur mission n’a jamais été de combattre des journalistes.

Nous y reviendrons

Togotimes, l'information en temps réel.


VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires